CHARCUTERIE SUD OUEST 

Vous trouverez ici nos charcuteries artisanales du Sud Ouest. 

Charcuteries à base de porcs blancs ou porcs noirs : De la recette traditionnelle à la charcuterie d'exception, tout est bon dans le Sud-Ouest !

Venez déguster ces merveilleuses charcuteries artisanales et locales !

Le Sud-Ouest est une partie de la France exceptionnelle. Cet espace géographique très varié à de nombreux trésors à offrir. Entre montagne et littoral, entre plages, océan, et forêt, c’est un lieu aux ressources abondantes qui nous surprend un peu plus chaque jour. Nous aimons nous y rendre pour les vacances, pour profiter des paysages exceptionnels, de l’écrasante chaleur, de l’immensité de l’Océan mais surtout pour sa gastronomie.  

Les spécialités culinaires du sud-ouest de la France sont connues et reconnues de tous. Entre magret de canard, foie gras, boudin aux châtaignes, cassoulet à base de canard et de porc, on ne sait plus où donner de la tête ! 

Parmi ces spécialités locales, deux cousins différenciés en fonction de leur zone d’élevage sont très réputés pour leur charcuterie d’exception. Le porc noir de Gascon et de Bigorre sont tous deux les plus anciennes races porcines locales du sud-ouest de la France. 

  • Le porc noir de Bigorre, lui, a une appellation d’origine contrôlée. Tout d’abord surexploité puis abandonné par les éleveurs à cause de la lenteur de sa croissance, il est aujourd’hui de retour dans la région. Certains éleveurs ont su tirer part de ses faiblesses pour en faire un véritable atout. Un programme de sauvegarde du patrimoine génétique a donc été mis en place pour sauver l’espèce. Pour exemple, dans les Hautes-Pyrénées, en 1981, il ne restait que trente-quatre truies et deux mâles. Ce territoire était pourtant le berceau historique de cette espèce en voie de disparition. Il a été pendant longtemps considéré comme trop lent trop gras, ce n’est pas un porc fait pour l’élevage intensif. Cette race ne le supporte pas. C’est un cochon qui s’élève en plein air, il ne supporte pas l’enfermement, mais supporte bien le chaud comme le froid. Rustique et résistant, le cochon est élevé plus longtemps et possède un gras riche en oméga 3 et très bon pour le cœur. Son gras exceptionnel donne des saveurs uniques à la viande. Cette espèce aime chercher sa nourriture dans les pâtures mis à sa disposition. Il aime chercher les glands, les châtaignes, les pommes. Ses éleveurs lui disséminent un peu partout, des graminées, des légumineuses et des céréales. Ce porc à l’alimentation très variée va donner une viande exceptionnelle. Il est reconnu pour sa chair tendre et juteuse à la couleur rouge si caractéristique. Elle se démarque grâce à un goût bien prononcé, mais surtout grâce à son gras considéré comme un atout nutritionnel majeur. C’est un bon gras qui apporte un plus à chaque pièce de charcuterie et qui se déguste avec plaisir. 
  • Le porc noir de Gascon est de couleur entièrement noir. Tout comme le noir de Bigorre, il a besoin d’être élevé en pleine nature. Rustique, il supporte bien les intempéries saisonnières. Ses paturons sont solides ce qui fait de lui un excellent marcheur. Ses oreilles étroites et pointées horizontalement le distinguent des autres races à robe noire. Il atteint d’ailleurs les 220 kg à l’âge adulte. De nombreux historiens ont désigné le porc noir Gascon comme la race la plus ancienne en France. Il a été, comme son cousin le porc noir de Bigorre, menacé de disparition dans la deuxième moitié du XXème siècle. En 1982, un plan d’action de sauvegarde a été mis en place par l’institut technique du porc pour sauver ces deux espèces. Aujourd’hui grâce aux efforts de producteurs, d’éleveurs passionnés, l’espèce est en sécurité. Une cinquantaine d’éleveurs s’efforcent de maintenir sa production pour nous offrir des charcuteries de qualité supérieure. C’est un porc plus compliqué à élever que les porcs industriels, mais le résultat est à la hauteur des efforts. Il ne supporte pas l’enfermement, il doit être élevé en semi-liberté dans des pâturages mis à sa disposition. Il ne faut pas élever plus de vingt-cinq porcs par hectare. Il aime chercher sa nourriture composée de glands, de racines, d’herbes sauvages, de champignons, de graminées, de légumineuses, mais également de céréales, sans OGM bien sûr. Son alimentation est très importante, car si elle est mal dosée, mal maîtrisée, le développement de l’animal ne se fera pas correctement. En effet, une bonne alimentation lui permet, de développer une belle musculature et donc une belle viande. Les éleveurs sont très attentifs tout au long de la vie de l’animal. Il est également très important de ne pas croiser les races pour garder la pureté du porc noir de Gascon et donc toutes ces qualités gustatives. Sa viande n’est utilisée que pour produire des très belles charcuteries haut de gamme

De nombreux élevages de porcs gascons bio existent. Elevés en un plein air et nourris avec des fruits encore sur l’arbre et de l’herbes fraiches, ces porcs présentent la charcuterie d’exception du Sud-Ouest !   

Le sud-ouest de la France abrite les plus grands éleveurs de cochons noirs de France. C’est pour cela que Tête de Lard s’y intéresse fortement pour vous faire partager ces excellentes charcuteries locales ! Les éleveurs produisent cette viande de qualité que les artisans s’empressent de transformer en charcuteries d’exception. Sur notre site Tête de Lard, vous retrouverez des saucissons, du chorizo, des jambons sec, du magret de canard sec, de la saucisse sèche de canard, du saucisson de magret de canard, des belles rillettes, du foie gras, du lomo et pleins d’autres charcuteries très gourmandes. 

La charcuterie se déguste, à toute heure, et sous toutes les formes. Nous vous présentons maintenant une liste de plats typiques du Sud-Ouest, qui contiennent de la charcuterie, bien sûr. 

    • La salade landaise est un plat d’été que l’on prend plaisir à savourer. Ce n’est certes, pas une salade très verte. On y trouve surtout du foie gras, du jambon cru, de magret de canard fumé et des gésiers. C’est un plat très gourmand, qui honore avec perfection les charcuteries du Sud-Ouest. Il faut bien évidemment sélectionner les charcuteries que l’on ajoute avec soin. La charcuterie artisanale est évidemment de mise pour que cette salade soit une réussite. De bons produits donneront un goût puissant à ce plat 100% Sud-Ouest. 
    • Le Cassoulet. L’origine de ce plat, icône de la gastronomie du Sud-Ouest, fierté française, remonte à la période médiévale. A la base le cassoulet était un simple ragoût né lors du siège de Castelnaudary par des Anglais, le plat était si complet qu’il redonna une force incroyable aux combattants français qui repoussèrent les Anglais avec force et honneur. Le Cassoulet a évolué au fil du temps pour prendre la forme du plat que nous connaissons aujourd’hui. Composé de lard, de porc, de saucisses, de fèves et d’autres viandes en tout genre, il fait le bonheur de tous les amoureux du terroir. Ce « plat du pauvre » retrouve aujourd’hui toutes ces lettres de noblesses grâce à la charcuterie exceptionnelle que l’on met à l’intérieur. 
    • L’axoa est un plat traditionnel du Pays Basque. C’est une recette rustique servie auparavant seulement les jours de foire. Il s’agit de viande de boeuf ou de veau, même si la recette laisse libre cours à l’imagination. C’est un plat adaptable que l’on cuisine selon ses goûts avec la viande que l’on souhaite. L’émincé de viande est accompagné d’épices, de piment, de poivrons et d’oignons. C’est un plat traditionnel du terroir basque que l’on prend plaisir à déguster. 
    • Le boudin aux châtaignes est un classique de la cuisine française que l’on retrouve dans la partie la plus au Nord du Sud-Ouest. Il se compose généralement pour moitié de viande de porc, pour un quart de sang et pour un quart de châtaignes, le tout assaisonné de sel et de poivre bien sûr. Cette farce doit être embossée dans un intestin naturel de porc pour respecter la tradition. C’est un plat moelleux que l’on accompagne d’un épurée de pomme de terre par exemple. Une belle tradition légèrement sucrée que l’on aime tous dévorer. 
    • La garbure landaise est une soupe traditionnelle du Sud-Ouest. Elle est composée de nombreux légumes comme le chou, les haricots, les fèves, les pommes de terre, les poireaux , les carottes, le céleri pour ne pas tous les citer. Quand à la viande, il faut utiliser de la couenne de porc, de la saucisse de Toulouse et du canard. Pour ajouter un bon goût traditionnel, il est possible d’ajouter pendant la cuisson un os de jambon cru. Ce plat entré dans l’histoire au lendemain de la révolution Française se déguste toujours avec grand plaisir. Il tient chaud en hiver et apporte tous les nutriments dont les petits comme les grands ont besoin pour grandir correctement.  

Les Têtes de Lard se mettent à votre service pour dénicher de belles charcuteries artisanales. La qualité des produits que nous vous proposons respect un cahier des charge stricte qui veut que chaque charcuterie soit naturelle et produite de manière traditionnelle. Le bien-être des animaux est également un point essentiel. L’élevage industriel ne doit plus exister. C’est pourquoi nous ne sélectionnons que des producteurs qui élèvent leurs animaux de manière respectueuse en préservant leur bonheur, leur bien-être. Prendre soin d’un animal, c’est également prendre soin de nous, prendre soin de ce que l’on mange. Nous souhaitons avant tout mettre en avant des producteurs, des artisans régionaux qui oeuvrent chaque jour pour vous offrir de la charcuterie d’une qualité supérieure. Nous souhaitons vous permettre de manger différemment, de vous rendre accessible des produits qui ne l’étaient pas auparavant. Soutenez la production française, les producteurs français avec Tête de Lard. 

Les belles charcuteries du Sud-Ouest ont de nombreuses qualités à nous offrir. Elles sont à déguster en toutes circonstances, pour toutes les occasions. Faites-vous plaisir sur Tête de Lard