CHARCUTERIE D'AUVERGNE & HAUTE-LOIRE

Dans cette catégorie vous trouvez nos produits artisanaux provenant d'Auvergne.

Découvrez notre sélection de charcuterie du terroir auvergnat ! Un régal

L'Auvergne entre terroir et tradition !

Eh non, il n’y a pas que l’ASM en Auvergne !

Tête de Lard vous propose un grand choix de charcuteries d'Auvergne et d’Haute-Loire: saucisson, saucisse sèche, filet mignon sec, jambon sec, coppa …

Sur ce territoire montagnard, réputé pour ces volcans millénaires, nous partons à la découverte du terroir. Cette région montagnarde où les eaux abondent, où les terres fertiles du volcan laissent découvrir leurs trésors, où le climat montagneux frais et humide est favorable à la production de culture et de l’élevage s’ouvre devant nous pour nous révéler tous ces secrets. La présence de nombreuses plaines volcaniques, à permis tout au long de son histoire de développer une agriculture riche, et donc, une gastronomie exceptionnelle. C’est une des régions les plus anciennes de France, elle a connu de nombreux changements. Des changements géographiques, des changements de nationalité, des changements historiques. C’est une région unie, par son histoire, par son sentiment d’appartenance fort, ressenti par les habitants, mais surtout, ce qui met tout le monde d’accord, c’est son terroir. 

En ce qui concerne la charcuterie, l’Auvergne regorge de spécialités toutes aussi bonnes les unes que les autres. Pour protéger ce patrimoine, il existe des indications géographiques protégées. 

Commençons par les porcs. La race « Porc d’Auvergne » a toujours eu son petit succès. Dès l’époque romaine, il était demandé dans l’empire entier. Il constituait la base de l’alimentation des habitants de la région. Au Moyen-Âge, il avait une place tellement importante, qu’il vivait avec les habitants, en ville, comme n’importe quel Homme. La race auvergnate a malheureusement disparu aujourd’hui, la région reste cependant un bastion de la production porcine. Il se tient d’ailleurs toujours, la fête du cochon une fois pas an à Besse. Chez Tête de Lard, nos producteurs prennent soin de leurs animaux tout au long de leur vie, les élèvent dans le respect du bien-être animal et de l’environnement, ils participent au maintient d’une agriculture responsable, d’un élevage français de qualité. 

La race Porc d’Auvergne a aujourd’hui disparu, mais la région a créé un label rouge « Porc Fermier d’Auvergne » qui garantit au consommateur une viande plus mature que que le porc de grande consommation, en effet, les porcs doivent vivre vingt-six semaines minimum. Ils doivent naître, être élevés puis engraissés en plein air et abattus en Auvergne. C’est une garantie de qualité qui à du succès, toute la production est vendue chaque année, il y a plus de demande que d’offre, la région aimerait d’ailleurs accueillir plus d’éleveurs près à se lancer dans l’aventure. Ce label rouge permet aux consommateurs de connaître l’histoire de ce qu’ils consomment, il permet aux professionnels de proposer des produits de qualité à leurs clients mais il permet surtout aux éleveurs de vivre convenablement, de produire de la viande reconnue par tous et d’exercer leur passion en toute quiétude. Le monde agricole est aujourd’hui en danger, nos agriculteurs, nos éleveurs sont en danger. Grâce à des actions comme le label rouge « Porc fermier d’Auvergne » mis en place par la région, permet de redonner un souffle à la production française. 

Une fois la viande transformée, les producteurs créent des spécialités charcutières exquises. Moins réputé que le jambon de Bayonne, le jambon auvergnat n’a pourtant rien n’a lui envier. Celui-ci est fabriqué selon des savoir-faire traditionnels, cela lui confère un goût plus typé, plus franc que les jambons ibériques. On peut facilement le retrouver grâce à l’indication géographique protégée « Jambon d’Auvergne », il existe même l’appellation « Saucisson d’Auvergne ». Le territoire sait se protéger, sait protéger ses produits remarquables. Ces labels nous permettent de mettre en avant des produits fermiers, artisanaux, qui sont élaborés dans les règles de l’art. 

Il existe de nombreuses spécialités autour du porc. Nous retrouvons, la truffade, une belle alternative à la tartiflette, mais aussi le pâté de pommes de terre, le tripou d’Auvergne et le boudin aux pommes. Le tout, se doit d’être, bien évidemment accompagné de fromages de la région comme le St Nectaire ! Un vrai délice. N’oubliez pas les vins exquis pour accompagner ces belles charcuteries. 

La gastronomie auvergnate à une réelle histoire que nous vous proposons de découvrir. L’Auvergne a toujours été une région rurale, parfois oubliée de tous, parfois mise de côté, elle a pourtant de nombreuses ressources à nous offrir. Les produits auvergnats, longtemps réservés seulement aux habitants de la région à cause de l’éloignement géographique se sont petit à petit invités sur les tables parisiennes. Cet exode culinaire, la région la doit aux bougnats. Les bougnats ce sont des Auvergnats d’origine qui sont partis habiter, travailler à Paris. Ces immigrés régionaux, exerçaient des métiers d’artisanat, de commerce. C’était la communauté immigrante la plus importante de notre capitale. Ils sont donc arrivé dans cette nouvelle ville avec leur savoir-faire, leurs modes de vie, leur gastronomie qui s’est petit à petit répandue dans la capitale, et plus tard dans le reste de la France. Aujourd’hui, on se régale partout en France avec les spécialités auvergnates comme l’aligot, la truffade ou encore le tripou. 

Nous allons détailler quelques plats régionaux et vous raconter leurs histoires. 

  • La potée auvergnate. La potée est un plat que l’on trouve dans toutes les régions d’Europe. Cette recette traditionnelle à été adaptée dans chaque région en fonction des ressources disponibles. Regardons ensemble la potée auvergnate. La potée tient son nom du pot en terre dans lequel la potée était cuite à l’origine. Ici, ce plat désigne un mélange de charcuterie, de légumes et de pommes de terre. Le tout doit cuire longuement dans un bouillon. Ce plat avait comme rôle de nourrir toute la famille avec des ingrédients disponibles facilement et pour un moindre prix. En Auvergne, la potée est préparée avec une date de choux, de pommes de terre, il faut ensuite y ajouter la charcuterie. Les Auvergnats utilisent en général du lard maigre, du jarret de porc ou encore des saucisses. Lorsque le froid s’installait dans la région, il était coutume de préparer ce plat historique, une tranche de pain de seigle peut être placée au centre de l’assiette pour accompagner le tout. C’est une tradition qui permet à tous de se réchauffer l’hiver !
  • La truffade. C’est un plat originaire d’Auvergne et plus particulièrement des monts du Cantal. Les monts du Cantal sont un massif montagneux de la région situé dans le parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Dans ce bel endroit, est né ce plat succulent. Il se compte d’une base de pommes d terre et de tomme de Cantal ou de Salers. Il est surtout servi en hiver accompagné de salade et d’un excellent jambon fermier. Son nom est tiré du terme « trufét » signifiant pomme de terre en occitan auvergnat. C’est un beau plat régional qui séduit toutes les générations. Le jambon fermier qui l’accompagne doit évidemment venir des porcs label rouge « Porc Fermier d’Auvergne ». Ce jambon fermier a longtemps été un met royal réservé aux grandes occasions sous l’Empire Romain. Il s’est ensuite démocratisé pendant le Moyen-âge. Ce fut l’occasion pour tous, de découvrir sa tendreté et son goût incomparable.

Comme indiqué précédemment, il existe une indication géographique protégée  « Saucisson d’Auvergne ». Depuis 2016, seules les charcuteries auvergnates traditionnelles peuvent bénéficier de cette reconnaissance. Pour pouvoir obtenir ce fameux label, toutes les étapes de la fabrication de saucisson sec doivent être réalisés dans une aire géographique précise. Cette aire comprend les départements du Cantal, de la Haute-Loire, du Puy-de-Dôme, mais également la moitié sud de l’Allier ainsi que certaines communes du Lot et de la Corrèze. C’est un espace large, mais les juges sont intransigeants au kilomètre près. Avec ce label, vous aurez bien une certitude, votre saucisson sera auvergnat. Pour différencier un saucisson auvergnat des autres saucissons standards, il faut suivre quelques règles. Ces salaisons ne sont fabriquées qu’avec des boyaux naturels. La viande « pur porc » doit être hachée grossièrement. Lorsque le saucisson est terminé, il est caractérisé par sa belle couleur sombre, ses arômes puissant. C’est un saucisson relevé à l’ail qui contient moins de graisse que les autres saucissons standards. Ce label géographique met en lumière les professionnels de la charcuterie auvergnate qui méritent toute notre attention. Le saucisson auvergnat bison que toutes les charcuteries produites par nos producteurs d’exception, sont à goûter, à déguster sur notre site Tête de Lard. Ce sont des mets de la gastronomie française à montrer fièrement au reste du monde. 

Tous nos produits ont été fabriqués ou transformés en Haute-Loire ou en Auvergne à partir de véritables porcs de la région. Ce service de charcuterie en ligne vous permet de découvrir des produits locaux de qualité, accessibles en quelques clics et livrés à domicile ! Le sort des éleveurs régionaux nous tient à coeur, c’est pourquoi nous décidons, aujourd’hui, de les mettre en avant. Nous souhaitons faire connaître plus en profondeur la région auvergnate, mais aussi les acteurs de cette agriculture, ces artisans qui travaillent chaque jour pour créer des produits de qualité des charcuteries exceptionnelles. Appréciez le goût de la charcuterie artisanale auvergnate et favorisez le commerce équitable local pour le maintien de notre agriculture.